De nos jours, les échanges entre ingénieurs à l’échelle internationale contribuent fortement aux avancées technologiques. Les professionnels du génie communiquent directement mais ont aussi recours à des services de traductions techniques pour se transmettre des informations. Outre les compétences linguistiques, les traducteurs techniques doivent posséder une bonne connaissance du domaine technique pour réussir leurs traductions en ingénierie.

La traduction en ingénierie nécessite des connaissances dans le domaine

“Ce qui se conçoit s’énonce clairement”. Cet adage de Boileau s’applique aussi à la traduction car il est en effet impossible de restituer fidèlement et clairement dans une langue étrangère le sens d’une information incomprise. La traduction en ingénierie présuppose une solide connaissance scientifique et d’excellentes connaissances aussi bien dans la langue source que dans la langue cible. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si les traductions en ingénierie sont souvent effectuées par des traducteurs ayant une formation d’ingénieur.

Le traducteur doit maîtriser le vocabulaire spécifique

La terminologie employée dans un domaine particulier est bien souvent très spécifique. Les mots choisis désignent des concepts précis que le traducteur doit bien connaître pour éviter les mauvaises interprétations et les faux-sens. Idéalement, le traducteur spécialisé en traductions techniques, et notamment en traductions en ingénierie, constitue un glossaire au fil du temps. Il peut ainsi répertorier l’ensemble des mots spécifiques et des expressions rencontrées dans les divers contenus qu’il est amené à traduire.

Les traducteurs en ingénierie échangent entre eux

Le domaine étant très pointu, il est fréquent pour les traducteurs techniques, et notamment les traducteurs en ingénierie, d’échanger entre confrères dès lors qu’il subsiste un doute sur la traduction d’un terme ou d’une expression. Des forums de discussions spécialisés permettent aux traducteurs d’entrer en contact avec d’autres professionnels de la traduction en ingénierie, pour poser des questions, partager des renseignements, de la documentation, et des glossaires.

Les traductions en ingénierie sont révisées

Afin de limiter le risque d’erreur et parce qu’elles demandent une grande précision, les traductions en ingénierie sont en règle générale révisées par un second traducteur expérimenté, lui aussi spécialisé dans le domaine. Celui-ci veille à contrôler que les informations contenues dans le texte source sont traduites fidèlement, et que l’on retrouve dans la traduction la terminologie précisément employée dans le domaine technique de la traduction.

Le traducteur en ingénierie suit les avancées dans son domaine de spécialisation

Les traducteurs spécialisés qui effectuent régulièrement des traductions à forte composante technologique se doivent de suivre les avancées réalisées dans leur domaine de spécialisation. Comme les ingénieurs du secteur, ils se tiennent informés des dernières évolutions, sont abonnés aux bulletins d’informations des sites de référence de la profession, et lisent de nombreuses documentations sur le sujet tant dans la langue étrangère qu’en langue française. Ils intègrent ainsi les nouveaux concepts développés dans le domaine mais également la terminologie précise utilisée dans les deux langues.

Avec la mondialisation, on constate une forte augmentation des demandes de traductions de textes à composante technologique. Pourtant, l’activité de traducteur technique n’est pas réglementée et il n’existe à l’heure actuelle toujours pas de formation spécifique. Ce sont la plupart du temps des professionnels ayant suivi une formation scientifique et des études de traduction qui deviennent traducteurs techniques, et notamment traducteurs en ingénierie.

Share on…