La traduction financière touche un domaine large et très enrichissant pour le traducteur. Il s’agit d’une spécialité sensible moins concurrencée que d’autres, car elle exige à la fois une bonne connaissance des métiers de l’économie et de la finance, une discrétion hors pair, une capacité d’analyse des textes sources, qui sont souvent techniques, combinées à de véritables qualités rédactionnelles. Mais quels sont les domaines d’application de la traduction financière ?