ALEYDA QUEVEDO ROJAS Je suis mon corps Traduction de Benjamin Laguierce JE SUIS MON CORPS Titre original: Soy mi cuerpo ©Aleyda Quevedo Rojas, 2006 ©De la traduction : 9h05, Inc. (Benjamin Laguierce), 2012     À Edwin Madrid LIVRE 1 Un voyage À l’insu de l’individu, la maladie trahit ce qu’il n’aurait jamais souhaité révéler. Susan Sontag   Fin de mon destin Mon utérus repose sur le plateau de

Aleyda Quevedo Rojas Sélection de poèmes Traduction de Benjamin Laguierce Présentation de Miguel Donoso Pareja La fragilité des limites entre la lumière et l’horreur, la santé et la maladie devient consistance et permanence dans Je suis mon corps, d’Aleyda Quevedo Rojas, où le verbe, c’est-à-dire la poésie, illumine l’obscure splendeur à partir du langage poétique d’un corps malade qui est tiraillé entre la santé et le plaisir, à la subtile frontière du transit,